30ème anniversaire du jumelage Wittisheim – Montréal du Gers 1984 – 2014

Trente ans après la signature du serment de jumelage, 50 Gascons étaient pendant quatre jours les invités des Wittisheimois.

Un programme chargé était prévu pour le séjour avec vendredi une visite guidée de Strasbourg, de la cathédrale et ses alentours puis une promenade en bateau mouche l’après-midi après un déjeuner composé de mets locaux. Même si le beau temps n’était pas au rendez-vous, Wittisheimois et Montréalais ont pris grand plaisir à ces retrouvailles, dans une convivialité des plus gaies, qui caractérise ces deux communes jumelles. Le samedi était consacré à la visite de la brasserie Saint-Pierre avec dégustation de bières artisanales puis à la visite du mythique Mont Odile, un programme qui a ravi les participants.

Le soir, tous se sont retrouvés pour un repas commun à la salle polyvalente animé par la Musique Espérance de Wittisheim et la Gugga Musik d’Helser Notasawler.

Le Maire Christophe Knobloch a pris la parole « Ce n’est pas sans une certaine émotion que je m’adresse à vous ce soir. Ce sentiment, je l’éprouve d’abord parce que le chemin parcouru d’une manière générale entre nos deux communes, depuis 1984 à aujourd’hui, porte en lui la force de l’amitié, la richesse de l’échange, le témoignage souvent émouvant, de relations humaines qui sont l’histoire dans l’Histoire »

C’est une amitié qui trouve ses origines lors des faits de la Seconde Guerre Mondiale, au moment de la triste évacuation des 1100 habitants de Wittisheim de juin à septembre 1940 dans le Gers. A partir des années 1970, quelques familles de Wittisheim, en se rendant à Lourdes, ont fait un arrêt à Montréal et pris contact avec les habitants.

Le Maire de Wittisheim ajoute : « Je voudrais avoir une pensée pour ceux qui ont souhaité, imaginé, et voulu cet échange. Je pense, bien entendu, à Lucien Baumlin et à André Duffau, maires des communes respectives, qui ont ouvert le chemin de la fraternité, le 5 août 1984 dans le Gers, en signant le serment de jumelage. C’était, il faut se l’avouer, un réel défi que de mettre sur pied, en 1984, ce jumelage et je pense que tous ensemble ce soir, nous pouvons être fiers de ce qu’ils ont fait.»

Gérard Bezerra, Maire de Montréal du Gers a ensuite pris la parole pour évoquer à son tour ces 30 années d’amitié et souhaiter longue vie à ce jumelage.

Le séjour s’est achevé par une messe célébrée par le curé Nicolas Acker et animée par l’Harmonie Espérance de Wittisheim. Les deux maires des communes jumelles ont procédé au traditionnel dépôt de gerbe devant le Monument aux Morts et toute l’assemblée s’est retrouvée dans le jardin du presbytère pour le vin d’honneur.

Le lundi matin, les Gascons ont pris la route sous les salutations des Wittisheimois. Tous ont la tête pleine de souvenirs et le cœur riche de cette amitié, et attendent avec impatience la prochaine rencontre.