Montréal du Gers

Montréal du Gers et Wittisheim, une histoire qui démarre en 1940

 

Le jumelage avec Montréal du Gers est lié à l’histoire et la triste évacuation des 1100 habitants de notre commune de juin à septembre 1940 dans le Gers. A partir des années 1970, quelques familles de Wittisheim, en se rendant à Lourdes, ont fait un arrêt à Montréal et pris contact avec les habitants. Et c’est le 5 août 1984 dans le Gers, qu’a eu lieu la signature du serment de jumelage par les Maires Lucien Baumlin de Wittisheim et André Duffau de Montréal du Gers. Depuis les deux communautés se rencontrent régulièrement en Alsace ou en Gascogne. Le 20ème anniversaire du jumelage en août 2004 a donné l’occasion aux amis Gascons de démontrer leur réputation gastronomique, leur sens de l’amitié de la convivialité et de la fête.

Le département du Gers

jumelageMontréal du Gers
Superficie : 6405 ha
Habitants : 1272 (les montréalais)

Situé au nord du département du Gers, à la limite du Lot et Garonne et des Landes, chef lieu de canton à vocation viticole, Montréal du Gers affiche fièrement le panneau «Les plus beaux villages de France». Elle entretient de saines relations avec sa grande soeur du Québec et bien sûr avec Wittisheim. Montréal est une des premières bastides de Gascogne fondée en 1255, remarquable par sa place à arcade de pierres. A 2 km de Montréal, la villa gallo-romaine de Séviac aux remarquables mosaïques polychromes attire tous les ans de milliers de visiteurs pour admirer ce musée de plein air.

Avec une population totale de 172 500 habitants, le département du Gers fait partie des moins peuplés de France. La densité est faible : 27,35h. au km² (209 en Alsace). Le Gers tire l’essentiel de sa richesse de son agriculture, des filières agro-alimentaires et est aujourd’hui le premier département agricole et rural de France. L’élevage est marqué par une production diversifiée : oies, canards, poulets, dindes, bovins et ovins. Il est premier département producteur de foie gras.

Homme de la terre avec sa fougue, son verbe haut et coloré, le Gascon a le sens de l’amitié, de la convivialité et de la fête.

 

Jumelage Montréal du Gers :

Rencontre jumelage Wittisheim-Montréal du 16 au 20 août 2012

Un programme fort sympathique était proposé par nos amis gascons. Le petit train touristique de l’Albret entre deux villes historiques Mezin et Nérac a fait découvrir pendant une heure trente de trajet à 20 km/h, la campagne vallonnée de l’Albret. une visite guidée de Nérac, capitale de l’Albret nous a  fait découvrir  qu’une page importante de l’Histoire de France s’est s’écrite ici.  A partir du XVIe siècle, Nérac devient la résidence favorite des Albret. Le fils de  Jeanne d’Albret, Henri III de Navarre, futur Henri IV en fait ensuite une place politique importante. Il a passé une partie de sa jeunesse à Nérac. A Mezin, la visite du musée du bouchon et du liège nous a d’abord plongé dans l’ambiance d’une activité marquant  l’histoire de cette commune de 1500 habitants, un enfant du pays, Armand Fallières est devenu président de la République en 1906. La famille Bédouret nous accueillait pour une soirée champêtre au domaine de Caude. Après la présentation du domaine, Jérôme Bédouret a commenté une dégustation de ses vins. Cette soirée fort sympathique était animée par les Kanari’s. Le repas du jumelage  appelé « Saveurs de Gascogne » avec foie gras et cochon de lait préparé par Bernard Daubin du restaurant chez Simone et Fabrice Gosset du restaurant la Bombance était à la hauteur de la réputation gastronomique du Gers.

 

25ème anniversaire du jumelage en 2009

Près d’une centaine de Gascons ont séjournés à Wittisheim du 12 au 16 août 2009. Un programme attractif était proposé aux amis gersois. : une croisière de six heures sur le Rhin, une visite de Dambach la Ville, la visite du musée de l’automobile à Mulhouse et la présentation historique de Ribeauvillé par le « messager ainsi que le spectacle à la volerie des Aigles au château de Kintzheim.

 

Délégation de Montréal du Gers à Wittisheim du 15 au 20 août 2007

Du 15 au 20 août 2007, une délégation de Montréal du Gers et des environs séjournait dans notre commune. Un programme attractif a été mis sur pied par le comité de jumelage local. C’est ainsi que les amis Gascons ont découvert notre commune amie Bergheim. C’est à Bergheim, qu’une partie de la population de Wittisheim a été évacuée en mai 1940 avant l’exode vers le Gers. La délégation Gersoise accompagnée par quelques Wittisheimois, a été accueillie dans la cité du Gewurztraminer par le maire Pierre Bihl et Béatrice Morfoise de l’office du tourisme. Ils ont fait découvrir aux invités ce charmant village médiéval labellisée 4 fleurs. Parmi les autres visites figuraient, le centre ville de Sélestat, Obernai et le Mémorial d’Alsace Moselle à Schirmeck. Les Gascons ont également apprécié la dégustation de thé aux Jardins de Gaïa. Le moment fort de cette rencontre se situait avec l’inauguration du petit train fleuri « S’Riedbahnel » suivi de la soirée gersoise à la salle polyvalente. Les Gascons n’ont pas failli à leur réputation gastronomique, en proposant quelques unes de leurs spécialités ; le foie gras et le melon au Floc de Gascogne, le confit de canard et bien sur pour terminer un Armagnac de la Ténarèze. Le 25ème anniversaire du jumelage en 2009 a déjà été évoqué. Cette rencontre est prévue en Alsace.

Cérémonie devant le monument aux morts Cérémonie devant le monument aux morts Le groupe à Bergheim
La réception offert par la ville de Bergheim, à l'ancienne synagogue L'ambiance au repas gascons Inauguration du train du Ried «S’Riedbahnel»